Au commencement était le Verbe…

Au commencement était le Verbe…

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LE VERBE…

Ce début de phrase on peut l’avoir déjà lu ou entendu, ça peut résonner et faire écho à de lointains souvenirs, ça sonne souvent comme quelque chose de connu.
Il s’agit du début de la première phrase que l’on trouve dans l’Evangile selon Jean.
Mais quel rapport avec le gong me direz-vous ?     

Les vibrations, toujours les vibrations.         
Celles qui sont émises lorsque le Verbe est généré, celles qui font que toute chose existe et ne reste pas à l’état de repos, que tout se remue, vibre et tourne dans l’univers.
A partir du Verbe, du son et des vibrations la création peut se manifester, nous pouvons nous sentir pleinement vivants, étendus, dans une expansion grandissante de notre être, en train de devenir qui nous sommes.      
C’est ce qui se joue lorsque nous recevons un bain de gong, la création de nous-même, la manifestation pleine et entière de notre singularité parmi un tout plus vaste, un nouveau commencement.